Partager
Actualités
primaire

Un pas en avant en faveur du climat et de la biodiversité

Enfants en cours sur l'environnement
© adobe stock / Robert Kneschke
Deux mois après les discussions avec les élus du Conseil National de la Vie Lycéenne, le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse s’est engagé, le 5 juin 2019, à poursuivre 8 objectifs destinés à inscrire les établissements scolaires dans une démarche durable dans les prochaines années. Un accord avec la jeune Agence Française pour la Biodiversité (créée en janvier 2017) a également été ratifié.

De la Petite Section à la Terminale

L’enseignement, dans sa forme générale, devra inclure les 3 axes suivants :

  • Une étude plus poussée du changement climatique et de la biodiversité dans les nouveaux programmes;
  • L’intégration des enjeux du développement durable dans tous les diplômes des voies technologique et professionnelle;
  • La création d’un prix EDD (éducation au développement durable) 2030, qui récompensera et soutiendra les meilleurs projets, lancés dans tous types d’établissements scolaires d’ici 2019-2020, ayant attrait aux grands enjeux écologiques : lutte contre le gaspillage, économie d’énergie…

Un engagement au-delà de la salle de classe

L’invitation de M. Blanquer faite aux élus lycéens de venir débattre avec 3 secrétaires d’État aura abouti à une liste de directives dont certaines s’étendent aussi en-dehors des salles de classe. D’abord, les établissements scolaires français devront pouvoir accueillir des initiatives favorisant la biodiversité (ruches, nichoirs à oiseaux...). Ils devront d’autre part viser le label E3D (Établissement en démarche globale de développement durable) en s’engageant aussi bien au niveau de l’enseignement que dans la gestion de la vie scolaire et des bâtiments, avec un objectif ministériel de 10 000 écoles et établissements labellisés en 2022.

Les lycées à l’honneur

Si les 5 axes déjà cités concernent écoles, collèges et lycées, ces derniers auront quasiment le monopole des 3 dernières mesures prises par le MENJ. En effet, les instances lycéennes (CAVL, CNVL) devront consacrer au moins une séance annuelle aux thématiques du développement durable, et auront le devoir d’intégrer leurs élus aux comités de pilotage académiques de l’éducation au développement durable, qui constituent de véritables décisionnaires au niveau académique dans ce domaine. Enfin, les collèges les accompagneront dans leur tâche d’identification de binômes d’éco-délégués (1 par établissement), avec un objectif chiffré de 20 000 élèves en 2020.

Équiper les enseignants : l'accord avec l'Agence Française pour la Biodiversité

Dans le même temps, le ministère a annoncé un accord avec l’Agence Française pour la Biodiversité, avec pour principale motivation la formation et la mobilisation des jeunes autour de la protection des êtres vivants. Un calendrier d’actions, qui prévoit le début des opérations durant la fin de l'année, a même été dévoilé, concrétisant notamment ce partenariat par l’élaboration d’un kit pédagogique destiné à l’enseignement primaire. S’ajouteront à ce projet :

  • Le déploiement du réseau d’aires marines et terrestres éducatives (espaces dédiés à l’enseignement écocitoyen);
  • L’organisation d’un appel à projets dans les lycées,...
Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
0 commentaire(s)