Partager
Actualités
primaire

Différencier la pédagogie

prof et élèves dans une salle de classe
© adobe stock / Kzenon
Différencier sa pédagogie ? Pédagogie différenciée ? Qu’on aborde la question sous l’angle de l’action ou du constat, on peut retenir d’abord que la notion n’est pas nouvelle. Déjà en 1588, Montaigne affirmait : "Ceux qui, comme porte notre usage, entreprennent d’une même leçon et pareille mesure de conduite de régenter plusieurs esprits de si diverses mesures et formes, ce n’est pas merveille si, en tout un peuple d’enfants, ils en rencontrent à peine deux ou trois qui rapportent quelque juste fruit de leur discipline." Vous pourrez télécharger en pièce jointe à ce premier article, un fichier contenant deux chapitres intitulés : "Différencier sa pédagogie : quels obstacles ? Comment les surmonter ?" et "Différencier sa pédagogie, oui, mais comment ?".
[Si vous pratiquez la différenciation pédagogique dans votre classe, n'hésitez pas à partager votre expérience en commentaire de cet article !]
 
Historiquement, la différenciation pédagogique est inscrite d’emblée dans le modèle de la classe multiniveaux : les enseignants des écoles chrétiennes du 19e siècle comme les "hussards noirs" de l’école de Jules Ferry accueillaient des enfants d’âges différents et faisaient dans la même salle des "cours" adaptés aux différentes tranches d’âge.
 
Très rapidement, la différenciation pédagogique a été perçue comme un moyen incontournable pour gérer l’hétérogénéité des classes. Et c’est en 1975, avec la réforme dite "loi Haby" et l’obligation de la scolarité jusqu’à seize ans que l’expression "pédagogie différenciée" apparait officiellement pour tenir compte de l’hétérogénéité des classes de collège.
 
Différencier sa pédagogie, c’est organiser les apprentissages en s’efforçant de prendre en compte les différences : tous les élèves ne font pas tous la même chose en même temps. Est-il pour autant indispensable de différencier en permanence ? Disons-le clairement : non. Travailler en collectif avec toute la classe est non seulement souhaitable mais indispensable : la classe est un groupe hétérogène arbitraire, il est important que des moments collectifs permettent de vrais échanges qui soudent le groupe classe.
C’est donc à des moments bien ciblés de l’apprentissage que l’enseignant prendra en compte la diversité de ses élèves. Différencier, cela signifie pour l’enseignant "jouer" sur les variables de la situation pédagogique : le temps, l’espace, les objectifs, les démarches, les dispositifs, les supports et les outils.
 

I- Pourquoi différencier ?

1- Pour construire une société de citoyens

Différencier sa pédagogie répond à la diversité des élèves dans tous les contextes socio-culturels, et en particulier avec les publics les plus défavorisés. Trois finalités sont assignées à l’école par les textes officiels depuis 1975 : démocratiser l’enseignement, élever le niveau de qualification de l’ensemble des élèves, répondre à l’hétérogénéité des classes pour favoriser la réussite de tous.

Depuis des années, les sociologues et plus récemment les économistes – Thomas Piketi en tête – dénoncent l’absence de mixité sociale dans certains établissements qui rassemblent les élèves les plus défavorisés et qui sont devenus des ghettos scolaires. Ils appellent donc régulièrement les ministres à prendre des mesures énergiques pour "mélanger" les élèves, faisant de la mixité sociale la clé de la justice scolaire. Pour certains, la carte scolaire serait l’outil efficace d’une distribu...
Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
0 commentaire(s)