Partager
Actualités
primaire

Enfants réfugiés sujets à traumatismes : le casse-tête mondial des enseignants

enfant réfugié avec son sac
© adobe stock / Lydia Geissler
Une grande partie des élèves réfugiés ou migrants est en proie à des troubles post-traumatiques. C’est le constat principal à tirer du Rapport mondial de suivi de l'éducation de l’UNESCO* publié à l’occasion de la Journée Mondiale des Réfugiés, le 20 juin dernier. Or, cette affluence d’enfants ayant vécu d’effroyables expériences fait émerger un gros problème pédagogique, qui touche des classes du monde entier : la difficulté des enseignants à répondre aux besoins de ces élèves au statut particulier. Et vous, avez-vous dû affronter une telle situation ? Partagez vos expériences et vos remarques en commentaires.

20 % en Allemagne, environ 4 enfants sur 10 parmi les 166 non-accompagnés réfugiés en Belgique… Le nombre d’enfants réfugiés scolarisés traumatisés atteint des niveaux plus que préoccupants. Pour ces jeunes, voire très jeunes enfants souvent sans repères, l’école devient l’organisme principal d’intégration, et doit ainsi faire face à ces problèmes qui nuisent à l’obtention d’un statut stable pour la plupart d’entre eux. Cependant, il s’avère que les enseignants ne sont pas ou peu préparés à prendre en charge des élèves dans une telle difficulté, et cela dans beaucoup de pays d’accueil comme l’Allemagne ou les Pays-Bas. Naît en conséquence un besoin important et grandissant de formation pour les enseignants, afin d’être en capacité d’interagir avec ces enfants.

L’UNESCO a publié en parallèle 5 recommandations destinées à faire progresser cette situation :

  1. Les contextes d'apprentissage doivent être sûrs, stimulants et adaptés.

  2. Les enseignants qui travaillent avec des élèves migrants et réfugiés ayant subi un traumatisme font face à des difficultés particulières et ont besoin d'une formation adaptée.

  3. Les interventions psychosociales nécessitent une coopération entre les services d'éducation, de santé et de protection sociale.

  4. Les interventions sociales et psychologiques doivent tenir compte de la culture et être adaptées au contexte. Elles devraient également être menées par le biais d'activités parascolaires.

  5. L'implication de la communauté et des parents doit être encouragée.

Que vous inspirent ces recommandations ?

*Source : UNESCO

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
0 commentaire(s)