Partager
Actualités
élémentaire

La Grammaire au jour le jour et les directives ministérielles

La Grammaire au jour le jour et les directives ministérielles
© Jérôme Rommé / Adobe Stock
La lecture des directives ministérielles sur l’enseignement de la grammaire et du vocabulaire parues au BO spécial n°3 du 26 avril 2018 ont suscité chez certains d’entre vous des interrogations concernant leur impact sur l’enseignement de la grammaire avec les ouvrages "La Grammaire au jour le jour" ou de "Faire de la grammaire". Après une lecture attentive, je n’ai rien trouvé dans ce que déclare le ministre qui soit contradictoire avec ce qui est proposé dans ces ouvrages.

Les objectifs de la grammaire sont rappelés :

"Aborder les notions grammaticales ou acquérir du vocabulaire au détour d'une activité plus globale de lecture ou d'écriture tend à faire croire que ces notions sont subsidiaires alors même qu'elles sont fondamentales pour écrire comme pour lire, comprendre et interpréter un texte."

"Grammaire et vocabulaire sont au service de la lecture et de l'écriture : les notions étudiées constituent en effet pour les élèves des outils tant pour mieux comprendre les textes et justifier des interprétations que pour améliorer leur expression écrite."

Ce sont ces mêmes objectifs qui fondent le travail de grammaire que nous proposons.

Ce qui est dénoncé, ce sont les leçons de grammaire réalisées à l’occasion de la lecture de tel ou tel texte littéraire et ce qui est affirmé, c’est la nécessité d’une programmation.

"Le texte littéraire ne doit pas être conçu comme un prétexte pour aborder une notion grammaticale. Les apprentissages grammaticaux n'ont pas à être soumis à une progression liée à des thématiques ou des enjeux littéraires : une telle progression est trop souvent contraignante et sans rapport avec la construction progressive des éléments constituant la langue, elle peut nuire à la structuration des connaissances des élèves. Il est donc nécessaire de prévoir en amont une progression annuelle globale de l'enseignement de la grammaire, fondée sur la complexité croissante et la complémentarité des notions à assimiler et des compétences à acquérir."

C’est tout à fait notre conception : une progression dans l’acquisition des notions et une programmation dans le temps pour chaque cycle, des supports de travail (textes littéraires ou non) choisis ensuite en fonction des notions grammaticales à étudier.

Au sujet de l’enseignement, voici ce qui est affirmé :

"Comme tout apprentissage, celui de la grammaire et du vocabulaire nécessite non seulement observation et réflexion, mais aussi régularité et répétition. L'enseignant veille donc à inscrire ces leçons dédiées à la langue dans l'organisation quotidienne de son enseignement et à les annoncer comme telles aux élèves."

La séquence de grammaire journalière trouve ainsi toute sa justification.

"La mise en œuvre de séances spécifiques de grammaire et de vocabulaire, sollicitant observation, manipulation, réflexion, mémorisation et automatisation doit être renforcée. Pour ce faire, il convient de distinguer entre les séances qui ont pour objectif la découverte et la compréhension des textes, les séances destinées à la mise en œuvre des connaissances sur la langue dans la pratique de l'écriture et les séances consacrées plus particulièrement à la structuration des...

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais