Partager
Actualités
primaire

Le dictionnaire du vivre ensemble : "Des repères clairs pour les enseignants"

couverture du dictionnaire vivre ensemble
Ève Leleu-Galland, inspectrice de l'Éducation nationale et Patrick Ghrenassia, professeur de philosophie à l’Espe Paris 4 ont écrit à quatre mains le Dictionnaire du vivre ensemble. Cet ouvrage qui développe 100 notions incontournables constitue une boîte à outils utilisable au quotidien.

En quoi consiste ce dictionnaire ?

Eve Leleu-Galland : Comme les trois autres dictionnaires déjà publiés, il comporte 100 mots. Chaque mot, notion ou référence, est explicité sur deux pages avec une introduction sur la définition de chaque notion ainsi que le cadre historique. Puis, des exemples d’applications en classes et des illustrations, avec des encadrés très didactiques.

Pourquoi écrire un dictionnaire sur le "vivre ensemble" aujourd’hui ?

Patrick Ghrenassia : La société et l’école ont profondément changé. On entend des références fréquentes à Jules Ferry, sur les principes et les valeurs. Mais nous ne sommes plus du tout sur la même planète : le niveau de vie a beaucoup augmenté, on a quantité de parents qui sont surdiplômés et qui regardent de haut les enseignants.

À l’inverse, il y a des familles très pauvres. Il y a des écarts sans commune mesure dans l’histoire, à Paris, en particulier, où nous avons des classes mondialisées.

Ces évolutions très rapides de la société touchent le "vivre ensemble", ce qui rend le métier d’enseignant très compliqué. Tous les ans je vois de jeunes enseignants, c’est une belle mission mais les conditions sont très dures, avec de plus en plus d’élèves en difficultés et des problèmes avec certaines catégories de parents.

Quant au fonctionnement interne de l’institution, le rythme accéléré des réformes est invivable, les procédures se compliquent. Vécu dans la durée, cela crée une instabilité permanente qui est très perturbante. Les plus anciens développent une forme de résilience et de résistance, quant aux jeunes, ils vivent une sorte de précarité, ils sont dans le provisoire.

E.L-G : J’ai le sentiment que cette précarisation de la qualité de vie, on la ressent très fort dans l’école. Il faut qu’elle se remette au centre du fonctionnement de la société, qu’elle soit considérée comme sa pierre angulaire. L’école primaire a des fonctions fondamentales, en particulier l’éducation par le savoir et aussi la construction du lien social par le biais d’un ajustement du lien à l’autre.

Quel est l’objectif de ce dictionnaire ?

P.G : Il s’agit de donner des repères clairs sur l’école et sa mission fondamentale, à savoir le "vivre ensemble". C’est le premier espace de "vivre ensemble" dès que l’on sort de la famille.

L’intérêt de cet ouvrage est de rappeler les fondamentaux, des choses élémentaires qui sont très vagues dans l’esprit des enseignants comme l’idée de loi, de règle, de nation, sanction et punition… Que faire ou ne pas faire ? Parce que les discours sont multiples, changeants et les professeurs sont perdus. Ce n’est...

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
0 commentaire(s)