Partager
Actualités
primaire

Introduction

Notre dossier L’intelligence artificielle, pour adapter les apprentissages aux élèves
(c) Adobe photos
En développement actif pour entrer dans les salles de classe, les programmes d’IA (intelligence artificielle) proposent une assistance aux élèves afin qu’ils puissent apprendre avec plus d’autonomie. Ils constituent une aide aux enseignants, afin de leur éviter les tâches fastidieuses et de leur faire gagner du temps. Nous vous proposons ici les premiers éléments de notre dossier sur le sujet, appelé à être enrichi.

Lors de la présentation de sa nouvelle stratégie numérique le 21 août 2018, Jean-Michel Blanquer, le Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, a évoqué le potentiel de l’intelligence artificielle : elle doit être exploitée « pour aider les professeurs à recommander des contenus ou des ressources ou encore à apporter une assistance à l’évaluation et à la correction des travaux de leurs élèves ».

Dans l’enseignement, cette idée d’utiliser l’intelligence artificielle a une trentaine d’années et s’appuyait, jusqu’il y a peu, sur l’écriture d’algorithmes. Reposant sur un grand nombre de données, les systèmes d’IA actuels sont capables d’apprendre à partir de celles-ci, sans qu’il soit nécessaire de rédiger des programmes informatiques. Les start-up de la « Edtech » travaillent à rendre l’IA utile aux élèves et aux professeurs.

« L’intelligence artificielle va pouvoir aider l’enseignant sur les tâches fastidieuses qui ne sont pas les plus gratifiantes, comme la notation ou le choix de l’exercice approprié en fonction des difficultés de l’élève », souligne François Bouchet, maître de conférence au LIP6, laboratoire informatique de Sorbonne Université. Elle permet également de libérer du temps au professeur, en lui indiquant les groupe d’élèves qui ont les mêmes lacunes et en leur recommandant des exercices comme, par exemple, Adaptiv’Math.

Autre programme comprenant un volet d’intelligence artificielle, Lalilo est un assistant conçu pour que les professeurs des écoles enseignent la lecture de façon différenciée. Elle est dite en « adaptive learning », une méthode éducative qui utilise l’IA pour faire coller l’apprentissage aux besoins uniques des élèves. La jeune pousse Domoscio utilise aussi l’apprentissage adaptatif dans des exercices pour vérifier que l’ancrage mémoriel se fait bien chez l’élève.

Une autre jeune EdTech, Evidence B, développe des parcours adaptatifs fondés sur la recherche en sciences cognitives disciplinaires et en intelligence artificielle pour stimuler l’apprentissage des savoirs fondamentaux scolaires.

Utile sur les apprentissages de la grammaire où les règles sont assez simples à expliciter, l’intelligence artificielle montre toutefois ses limites en histoire et en rédaction, où il est plus difficile d’évaluer la production d’un élève car il doit présenter différentes parties et rédiger, ce que ne sait pas évaluer l’IA.

Aidé par ces nouveaux algorithmes informatiques, l’enseignant verra son rôle évoluer. Il retrouvera du temps et de l’attention pour répondre aux questions des élèves que lui seul peut traiter. Epaulé par les programmes d’IA, l’enseignant pourra accompagner les élèves qui n’ont pas compris une même leçon, en leur apportant une aide personnalisée et flexible....

Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais
0 commentaire(s)