Partager
CRPE et Professeurs stagiaires
maternelle

Chroniques de Léa et Nathan - Episode 3 : la marotte

Chroniques de Léa et Nathan - Episode 3 : la marotte
Léa a bien lu les programmes, le langage oral est un axe fort des apprentissages à l'école maternelle. Mais comment faire progresser tous les élèves ? Les élèves allophones, les élèves timides ou mutiques ? Comment les inciter à prendre la parole ? Ses collègues enseignants ont évoqué l'introduction d'une marotte - ou marionnette - , qui serait un bon outil pour impliquer les élèves dans des séances de langage oral. Léa se lance...

Léa s'est  décidée à présenter la marotte Gribouille. Gribouille a la forme d'un hérisson. A la maison, Léa s'est entraînée à imiter des voix et gestuelles différentes de la sienne pour la prêter à la marionnette.

Ce lundi matin, les élèves sont un peu endormis. Léa fait l'appel en coin regroupement et sort ensuite un sac en tissu. Léa crée l'énigme. Que peut-il y avoir dedans ? Nourriture, jouets... ? Léa met alors la main dans le sac et anime la marotte qui sort le museau de son sac. Les élèves médusés regardent Gribouille se réveiller. Certains sourient mais d'autres contre toute attente ont l'air inquiet. 

Gribouille se présente et éclaire les élèves tout en maintenant qu'il s'agit bien de sa voix et non celle de la maîtresse ! Les commentaires surgissent. Gribouille demande à Timy son prénom, Timy qui habituellement reste muet, répond. D'autres enfants souhaitent participer. Léa fait circuler la parole. Peshan, élève allophone, répond également. Gribouille engage ensuite une conversation sur les chansons apprises avec la maîtresse et demande s'il y a des textes disponibles. La maîtresse dialogue avec la marotte, lui indique où se trouvent les textes des comptines, tout en se questionnant sur la pertinence du dispositif. 

Gribouille commençe à chanter mais se trompe. Les élèves le reprennent en lui donnant les paroles justes. Aurélien apporte la comptine écrite qu'il a décroché du mur. Gribouille demande alors aux élèves comment ils s'y prennent pour chanter et pour mémoriser les textes. Les élèves expliquent les variations, les répétitions... Les élèves sont plus que réveillés désormais. L'excitation est sans doute excessive. Léa fait faire à Gribouille un saut dans le sac en tissu et explique : "Gribouille a peur du bruit..." Les élèves se taisent.

Léa fait ressortir le museau de la marotte et indique qu'il est temps pour la marotte de se reposer. Les élèves saluent la marotte qui retourne dans son sac. 

Une fois la séance terminée, Léa s'interroge. N'est-elle pas ridicule avec cette marionnette ? N'induit-elle pas trop le questionnement ? Quant au dialogue entre la marionnette et elle, ne prend-elle pas la parole inutilement, à la place des élèves ?

Léa a-t-elle eu raison d'introduire une marotte dans ses pratiques de classe ? Dans l'affirmative ,quand et comment y avoir recours ? L'analyse de pratiques en pièce jointe répond à ces questions.

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
2 commentaire(s)