Partager
Actualités
primaire

"Apprendre à mes élèves de CP à être dans l’école"

Claire Gatignol, professeure, maîtresse, CP, école élémentaire application François Coppée Paris primaire pédagogie
© Lea.fr
Claire Gatignol, jeune enseignante d’une classe de CP à l’école élémentaire d’application François Coppée, à Paris, revient sur le délicat équilibre à trouver pour cette classe charnière : comment conjuguer nouveaux apprentissages et consignes sanitaires, sans que cela soit trop anxiogène pour les élèves.

La classe est attentive, déchiffrant avec l’enseignante de nouveaux mots et au tableau. Claire Gatignol, 25 ans, est professeure des écoles à l’école François Coppée dans le 15e arrondissement de Paris, dans une classe de CP depuis cette rentrée. Il s’agit de sa 3e année en tant que professeure titulaire.

Après un bac ES et une licence d’histoire à l’université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, elle est entrée à l’ESPE (l’actuelle INSPE) de Paris pour faire le master MEEF 1er degré et passer le CRPE dans l’académie de Paris en 2017.

Elle a choisi ce métier pour plusieurs raisons : « Premièrement pour le plaisir d’enseigner, j’ai toujours été très curieuse, le nez dans les livres, je souhaitais réellement partager mon savoir et continuer d’apprendre quotidiennement pour perfectionner mon enseignement », raconte-t-elle. « J’ai opté pour le premier degré car être professeure en primaire implique enseigner plusieurs matières scolaires, ce qui pouvait me sembler frustrant dans le second degré où vous êtes spécialisé dans une ou deux matières. Enfin, j’ai choisi la classe de CP car c’est un niveau qui m’a toujours attirée, observer ses élèves déchiffrer leurs premiers mots, premières phrases est un moment merveilleux, mais aussi pour le plaisir de leur apprendre les nouveaux gestes et nouvelles habitudes à adopter en élémentaire. »

Cet apprentissage des nouveaux gestes est plus délicat dans le contexte sanitaire particulier lié à l’épidémie de Covid 19 et du respect des gestes barrières : les flacons de gel hydroalcoolique sur les tables des élèves sont là pour le rappeler. Plus généralement, après le confinement et le post-confinement, il s’agit de réapprendre aussi à être pleinement en classe.

« En CP, je me suis fixé comme objectif de la rentrée de leur réapprendre à arriver à l’école, à aimer l’école », explique Claire Gatignol. « Pour les CP c’est l’entrée dans la ‘grande école’. C’est tout un apprentissage, les laisser s’assoir sur une chaise pendant une heure, deux heures… Et en même temps, il faut apprendre les consignes sanitaires, mettre du gel à l’entrée dans la classe. Respecter les distances, ça ils n’y sont pas du tout habitués en maternelle puisqu’ils sont sur des îlots. Là, c’est vraiment la chaise devant la professeure et c’est donc très anxiogène pour les enfants. C’est pour cela que je prends énormément de temps toute la journée à les laisser parler, communiquer, s’exprimer sur ce qui arrive. »

L’enseignante a bien conscience que les élèves ont besoin d’exprimer leur ressenti après cette période particulière à laquelle elle a dû aussi rapi...

Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais
0 commentaire(s)