Partager
Actualités
primaire

« Ne pas hésiter à se lancer sur les tutoriels »

Line Numa-Bocage, spécialiste du numérique, Directrice adjointe du laboratoire BONHEURS (Bien-être, Organisations, Numérique, Habitabilité, Education, Universalité, Relations, Savoirs
(c) Line Numa-Bocage
Directrice adjointe du laboratoire BONHEURS (Bien-être, Organisations, Numérique, Habitabilité, Education, Universalité, Relations, Savoirs) à l’Université de Cergy-Paris, Line Numa-Bocage pense que la manière dont les enseignants se sont emparés des outils numériques peut modifier leur manière de faire cours ainsi que leurs relations avec les parents.

Comment les enseignants ont-ils travaillé avec les outils numériques pendant le confinement ?

Je suis professeure en formation des enseignants et je me suis retrouvée à faire des enseignements à distance avec les professeurs pendant la période de confinement. La demande était de les accompagner sur la manière d’intervenir auprès des élèves.Bien qu’ils aient eu des formations aux nouvelles technologies, il manquait une formation didactique à cette formation.

Durant le confinement, ils ont été confrontés au manque d’outils de base, de banque de données d’outils disponibles. Il y a ensuite eu une différence entre les enseignants à l’aise avec les outils numériques et ceux qui le sont moins. Certaines écoles sont bien moins dotées que d’autres, ce qui joue beaucoup sur l’aisance des professeurs avec les outils.

Mais il est apparu, dans une recherche menée auprès des élèves de l’élémentaire au lycée durant cette période (Djeun’sContreCovid, AUF), que le maintien du lien a été l’élément fondamental : le lien entre l’enseignant et l’élève, le lien avec les parents et le lien entre les enseignants ou encore entre les enseignants et le directeur (ou la directrice).

Comment mettre en place ce lien ?

J’ai eu l’exemple d’une enseignante en maternelle qui s’est connectée avec plusieurs élèves de la petite à la grande section. Comme faire une classe virtuelle n’était pas possible avec de si jeunes élèves, elle a mis en place un tutorat. En maternelle, celui-ci concernait surtout le langage pour les activités faites avec les parents. Pendant trente minutes, elle a eu, chaque semaine, un vrai échange avec chacun de ses élèves. Ce lien lui a permis de prendre conscience de la manière dont elle parlait aux élèves en classe, trop et trop vite. Elle a constaté un vrai développement du langage lorsqu’elle a retrouvé ses élèves après le confinement.

Autre témoignage, celui d’une élève de CP qui a apprécié et dont les parents ont apprécié le tutorat. Elle a bénéficié de quatre séances de tutorat, à raison de trente minutes chaque semaine, pour approfondir des notions qu’elle ne comprenait pas.

Les professeurs ont aussi créé leurs propres supports…

Le tutoriel a été un élément fortement développé durant le confinement. Certains enseignants ont inventé des tutoriels de mise en situation, pour expliquer certaines notions comme une question d’orthographe. Ils ont dû également expliquer des gestes techniques (savoir envoyer un fichier pdf ou le déposer sur une plateforme en ligne), des éléments non enseignés aux élèves. Certains professeurs le faisaient sous fichier word avec des explications, ou bien ont créé des diaporamas avec saisie d’écran pour les montrer aux élèves.

...
Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais
1 commentaire(s)

Ils ont commenté...

mer, 09/09/2020 - 08:16
ITEPNANTES - Enseignant(e) spécialisé(e)