Partager
Actualités
primaire

Une rentrée sous le signe de l’engagement et de l’anticipation

quatre enseignantes en école élémentaire racontent leur état d’esprit pour cette année 2020-2021 post confinement
(c)
Nous avons interrogé quatre enseignantes en école élémentaire pour connaître leur état d’esprit pour cette année 2020-2021 qui suit le déconfinement. Communication avec les familles, installation du lien pédagogique avec leurs élèves, utilisation de certains outils numériques… Elles s’expriment et se projettent résolument dans l’avenir, à quelques jours de la rentrée.

« État d’esprit positif » et «sérénité » d’un côté, « anticipation de ce qui peut l’être » et « respect si possible des consignes sanitaires » de l’autre… Ce sont quelques-uns des termes ressortant des entretiens menés auprès d’enseignantes d’école élémentaire. Leur sentiment à la veille de cette rentrée scolaire 2020 ? « Je suis restée tout l’été en savourant le plaisir de s’être retrouvés, tous ensemble, collègues et élèves, en juin dernier», explique Nathalie Hudson, enseignante en CP à Paris. En mémoire également, « les retours très élogieux des parents qui ont constaté notre implication et notre volonté de maintenir le lien avec les familles pour travailler au mieux durant cette période très particulière », raconte Frédérique Guillemin, enseignante en CP-CE1 et directrice d’école dans les Vosges. « Je compte m’appuyer là-dessus pour poursuivre la belle dynamique de fin d’année », abonde Nathalie Hudson.

Avec en tête un potentiel reconfinement, les enseignants ont prévu de communiquer dès les premiers jours de la rentrée avec les parents. « Quel que soit le niveau dont je serai chargée, je prends les mails et les numéros de téléphone des familles pour un contact très rapide car notre inspecteur nous a annoncé que nous n’aurions pas de réunion de rentrée », souligne Muriel Bazin, enseignante remplaçante dans l’Indre-et-Loire. « Ce contact personnalisé permettra de nous mettre dans les meilleures dispositions par rapport à notre collaboration future ».

Il s’agit aussi de rassurer les parents à propos de  l’évolution des règles à adopter dans l’école face au covid-19. La dernière version du protocole sanitaire date du 20 juillet dernier et permet, entre autres, d’ouvrir les bibliothèques et d’accéder aux jeux. « S’il y a à nouveau des espaces interdits, nous ferons le même choix de ne pas utiliser de rubalise, qui fait très ‘scène de crime’ et de privilégier des draps de couleur », sourit Anne-Sophie Le Vincent, qui enseigne à des CE2-CM1-CM2 dans le Tarn.

Malgré tout, « comme l’assouplissement des consignes vise à accueillir un maximum d’élèves, nous ne pourrons pas toujours respecter la distanciation physique entre les enfants si je veux circuler dans ma classe », estime pour sa part Nathalie Hudson.

Installer rapidement le lien pédagogique

Cette enseignante de CP, qui recevra de nouvelles têtes dans ses murs, devra redoubler d’attention car « cette classe est déjà très stressante en temps normal, alors là, les petites angoisses sont décuplées ». Son objectif ? « Installer dès les premières semaines le lien pédagogique avec les élèves car ils étaient habitués à ma manière de travailler lorsque nous sommes passés en distanciel en mars dernier. Et ces repères ont été fondamentaux dans leur progressio...

Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais
0 commentaire(s)