Partager
Discussions publiques

Période 2 : statut de l'élève et statut de l'erreur

Afin de poursuivre vos démarches sur le climat de classe, nous souhaitions vous présenter deux axes concernant les postures qui vous permettront de poser les jalons d’un rapport à l’école et au savoir positif. L'un concerne le statut de l'élève que nous vous proposons d'aborder à travers la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. L'autre concerne le statut de l'erreur et plus particulièrement votre rapport à l'erreur. Nous avons particulièrement apprécié les très riches échanges de la période 1. Nous espérons que ces nouveaux contenus suscitent aussi (et autant) votre intérêt !

1. Le statut d’élève

Travailler sur la Convention Internationale des Droits de l’Enfant va permettre de prendre conscience, d’échanger, de débattre et de comprendre que l’enfant est un être humain à part entière. C’est tout d’abord prendre conscience des acquis, ici, en France, notamment en termes de droit à l’éducation ; ou à travers leurs droits et loisirs quotidiens, notamment par rapport à des enfants qui travaillent dans d’autres parties du Monde. L’enseignant pose alors le fait que l’enfant en classe est vu et accepté comme un individu, un citoyen du Monde, puis à plus petite échelle un citoyen au sein de sa classe. Ce projet autour de la journée des Droits de l’enfant donnera un statut aux élèves. Se sentir considéré permet à l’élève de se positionner comme acteur au sein de la classe, et ainsi acteur de ses apprentissages. Ici se joue un rapport à l’école et au savoir positif, ainsi qu’une relation de confiance avec l’enseignant. En contribuant à la journée des Droits de l’enfant, nous vous proposons une séquence de plusieurs séances dont la finalité sera l’exposition d’affiches le vendredi 22 novembre au sein de vos écoles. Vos retours seront les bienvenus ! N’hésitez pas à partager photos et commentaires.

2. Le statut de l’erreur

Travailler sur son rapport à l’erreur en tant qu’enseignant, c’est permettre de ne pas être dans l’autoritarisme et dans la posture de l’enseignant "qui sait" face à l’apprenant "qui sait moins". Conscientiser puis adapter sa réponse face à l’erreur de l’élève permet de le considérer comme un apprenant, d’accepter l’erreur comme une étape nécessaire vers la réussite. Ces deux axes vous permettront de travailler sur les différents statuts permettant un rapport au savoir positif et amenant une relation de confiance entre l’enseignant et l’élève, garants d’un climat de classe plus serein.

Vous trouverez pour ces deux propositions, en pièce jointe, les fiches pédagogiques correspondantes (fiche pédagogique sur la CIDE et documments annexes ; documents sur le statut de l'erreur en ligne le lundi 18 novembre 2019).

Au début du mois de décembre, nous vous transmettrons quelques éléments théoriques concernant les apprentissages et le groupe-classe (le pdf est téléchargeable ci-dessous), ainsi que plusieurs démarches constructivistes.

Nous restons à votre écoute !

Brigitte et Marjorie.

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais