Construire un climat propice aux apprentissages

Construire un climat propice aux apprentissages
Période 1 (fin) : élection des délégués, instances de parole et travail sur les émotions
Période 2 : statut de l'élève et statut de l'erreur
Période 3 : empathie et réflexion constructiviste au service du climat scolaire
Partager
Lab' pédagogique

Période 3 : empathie et réflexion constructiviste au service du climat scolaire

En ce début de deuxième trimestre, grâce à tout ce que vous avez mis en place, le climat de classe commence à se poser davantage, et vos pratiques et partis-pris à s’ancrer. Après quelques articles plutôt théoriques, nous vous proposons deux nouveaux axes de travail au service du climat scolaire : un axe citoyen, un axe constructiviste.

Nous vous proposons donc deux axes de travail pour cette nouvelle période :

- Un axe citoyen, avec un travail sur l’empathie, qui aboutira à la période suivante à l’engagement de votre classe dans un projet philanthropique. Amener ses élèves à unir leurs forces pour tenter, à leur niveau, de changer le monde, c’est créer une cohésion fondée sur une attitude de citoyen responsable, acteur de la société. Ce travail sur l’empathie est une prise de conscience des émotions ressenties par projection sur des individus pourtant éloignés de notre cercle de proximité.

- Un axe constructiviste, avec deux défis à proposer à vos élèves, l’un en orthographe et l’autre en sciences. Ces défis sont axés sur la recherche, les situations-problèmes. La résolution d’une situation problème va obliger l’élève à construire une nouvelle notion pour dépasser ses acquis antérieurs et progresser vers de nouveaux acquis. Le challenge le met dans la fameuse « zone proximale de développement » (Lev Vygotsky). Il va devoir construire une nouvelle notion, de nouveaux outils pour dépasser celle-ci et atteindre un nouveau palier.

L’enfant est un être social (Henri Wallon) et de nature curieuse. L’apprenant va alors s’animer lorsqu’une situation lui pose un problème. La résolution est vue comme un challenge. Le défi est d’autant plus enrichissant si les élèves se confrontent aux idées et conceptions des autres. Expliciter ses propres idées, argumenter, négocier, faire consensus va permettre aux élèves de construire ensemble ces nouveaux outils.

Lorsqu’une ambiance de classe suscite entraide et coopération, proposer des situations problèmes en petits groupes permet l’échange, l’émulation. On tâtonne, on apprend, on progresse… ensemble !

Nous vous souhaitons une bonne mise en œuvre et attendons vos retours avec impatience !

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
4 commentaire(s)

Ils ont commenté...

sam, 07/03/2020 - 23:39
bcarvat - Enseignant(e)
ven, 06/03/2020 - 10:29
albizia
mer, 05/02/2020 - 15:48
magaliouary@gmail.com