Partager
Participer à une recherche collaborative
Collège

Les apprentissages métacognitifs

Les apprentissages métacognitifs
Tout au long de l’année scolaire, vous nous avez remontés les erreurs heuristiques que vous observiez dans vos classes. Nous vous proposons aujourd’hui deux protocoles d’apprentissages métacognitifs à mettre en place dans vos classes pour aider vos élèves à surmonter ces erreurs en Français et Mathématiques.

Qu’est-ce qu’un apprentissage métacognitif ?

Les recherches menées au LaPsyDE depuis de nombreuses années tendent à montrer qu’un simple rappel de la règle à suivre ne serait pas suffisant pour aider les élèves à surmonter leurs erreurs heuristiques. Un apprentissage métacognitif serait alors plus propice à aider les élèves. Dans ce type d’apprentissage, au-delà de réexpliquer la règle à suivre à l’enfant, l’enseignant sensibilise également ses élèves à détecter la situation piège, à focaliser son attention sur l’identification de l’automatisme (ou heuristique) qui le fait se tromper, pour ensuite lui apprendre, avec un matériel didactique qui mobilise le processus d’inhibition, à résister à cet automatisme. Les équipes du LaPsyDE ont alors montré qu’une seule séance d’apprentissage métacognitif (rappel de la règle + mise en avant du piège à inhiber) permettait une plus forte amélioration des performances des élèves, qu’une seule séance d'apprentissage logique, avec un simple rappel de la règle à suivre.

Sur quelles heuristiques se portent les apprentissages métacognitifs proposés ?

En géométrie, n’arrive-t-il jamais à vos élèves de confondre un carré avec un losange, car ils se réfèrent à l’image habituelle qu’ils ont du losange (cf. image ci-dessus) ? Ils se basent alors sur ce qu'ils voient et donnent leur réponse sans la vérifier. En effet, si les élèves prennent le temps d'utiliser les outils adaptés (compas, équerre, règle graduée…), ils se rendrent compte que les quatre côtés du quadrilatère sont de la même longueur et qu’il y a quatre angles droits, autrement dit, que la figure présentée est un carré. Dans cet exemple, l’heuristique est de se fier à ce que l’on voit alors que l’algorithme est de vérifier sa réponse avec des outils de mesure. Cette heuristique est par exemple très présente dans les illusions d’optique.

« En partant plus tôt, tu arriverais à l’heure ».

Lorsque vous demandez à vos élèves de déterminer la conjugaison du verbe « arriver », ils sont nombreux à répondre que le verbe est conjugué à l’imparfait de l’indicatif car la terminaison est « ais ». Cette erreur commise par les élèves relève de l’heuristique d’association des terminaisons ais-ais-ait-ions-iez-aient à l’imparfait, alors même que ces terminaisons sont également celles du conditionnel présent. L’algorithme ici est d’analyser la construction du verbe dans son ensemble : la terminaison mais aussi le radical de ce dernier.

Comment l’apprentissage métacognitif va-t-il se mettre en place ?

À partir du 13 juin, nous vous proposerons de devenir expérimentateur dans vos classes et de mettre en place, avec vos élèves, l’apprentissage métacognitif de votre choix (en géométrie ou en conjugaison) en suivant un protocole expé...

Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais